croix-scaille-provnam-0290-exp.jpg

2 jours de randonnée à la Croix-Scaille

Dans la fraîcheur mordante d’un matin d’été, la Tour du Millénaire apparaît sur un parking anonyme. Sans carte ni indication, personne ne pourrait se douter qu’il s’agit d’une entrée vers l’une des plus grandes zones forestières d’un seul tenant d’Europe. Embarquez avec moi et Julien pour 2 jours de randonnée à la Croix-Scaille en Province de Namur
Auteur
Claudia Sailland

Plus d'informations
Site naturel
Le Massif de la Croix-Scaille

La Malcampée -5575 Gedinne
Tél. : +32472090527

Plus d'informations

2 jours de randonnées à la Croix Scaille

La Croix-Scaille, plateau du massif de l'Ardenne, doit son nom à une toute autre trace du temps : une croix d'escaille - autrement dit d’ardoise - qui fut dressée elle aussi à la croisée de deux chemins il y a de cela quatre siècles et que l’on peut admirer aujourd’hui sur la façade de la ferme Jacob, le gîte rural de Gedinne.

Imbroglio de fer dressé vers le ciel, la Tour du Millénaire, elle aussi, n’est déjà qu’un lointain souvenir des années 2000. C’est ce rapport au temps, matière extensible, qu’il importe à chaque randonneur de quitter pour un moment en entrant en forêt. Prendre de la hauteur, de la distance, sur une époque. De son troisième palier, à plus de 45 mètres de haut, s’étale à perte de vue une mer boisée, où pour notre plus grand bonheur nous allons nous perdre pour deux jours de randonnée. L’heure, prospère mesure en ce monde moderne, y a peu d’importance. A la place, s’installe un pas à pas, une patience géographique où chaque kilomètre parcouru nous rapproche de l’éternelle nature. Il est encore tôt et la lumière perce mal au travers les cimes. 

Graviers et branches sèches font crisser nos semelles. Ancienne terre inculte faite de tourbières, ce n’est qu’en 1830 que la Croix-Scaille revêt son aspect actuel, quand le gouvernement belge décide d’en faire une forêt d’exploitation. De cette construction humaine, quelques indices subsistent : des routes forestières tracées au cordeau qu’empruntaient véhicules et charrettes chargés des coupes du jour, pins Douglas à la majesté ordonnée, plantés en ligne, à écart fixe. Une forêt dessinée pour et par la main de l’homme.  

Voir l'itinéraire

Ajustons nos bretelles, en route vers Willerzie

Petit à petit, la route forestière s'effile et laisse place à un sentier de plateau plus conforme à nos rêves sauvages. Dans une anfractuosité, un épais tapis de mousse me rappelle soudain que c’est ici, au coeur de ce massif, qu’un jeune soldat tombé contre la Prusse inspira à Arthur Rimbaud le Dormeur du val. Portés par les vers qui nous reviennent en tête comme un vent lancinant, nous nous enfonçons dans une forêt plus dense, entre les chênes centenaires et l’osmonde royale. Au détour du sentier, le paysage change brutalement. A la Fange de l’abîme, les arbres s’effacent pour laisser place à une lande humide. Lentement, nous avançons sur un caillebotis de guingois et les ocres des herbes hautes nous propulsent en Ecosse. 

Un milan royal décrit au-dessus de sa proie - vipère ou discret lézard - des cercles concentriques. Temps suspendu que, très vite, un panneau balaie. Nous entrons en terrain de chasse et il nous faut à présent jouer d’astuces pour éviter les propriétés privées. 14 km plus tard, nous retrouvons la Tour, chargée d’égrainer le temps en notre absence. Un repas chaud et une bière nous attendent au camping de la Croix Scaille. Sur une vieille carte, nous traçons déjà notre prochaine randonnée. Longer la frontière jusqu'à la rue de France et emprunter le tracé qui conduit à Louette Saint-Pierre. La nuit sera courte.  

Chaque forêt a son habit opportun

Au coeur du massif ardennais, c’est la brume qui révèle au mieux l’âme de la Croix-Scaille. La forêt, de ce côté-ci du plateau, est plus dense. Lièvre, chevreuil, écureuil s’étonnent de nous croiser de si bon matin. Chaque pas est pesé, nos chaussures s’enfoncent doucement entre les feuilles comme autant de silences étouffés pour espérer croiser l’animal royal de ces bois, le cerf élaphe, plus grand cervidé d’Europe. Cette fois-ci, nous n’aurons pas cette chance. Le massif de la Croix-Scaille est pourtant un magnifique terrain d’observation classé zone Natura 2000. 

A mesure que nous nous enfonçons dans les hautes futaies, l’Histoire réapparaît. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, la Croix Scaille fut un haut-lieu de la résistance. Quelques trois cent cinquante maquisards se cachèrent dans ces forêts pour défendre corps et âmes la frontière franco-belge. Pendant que le café frémit, nous ne pouvons nous empêcher de penser à ce que des semaines, des mois, dans cette forêt inhospitalière, a pu représenter pour ces hommes. Nous nous remettons en route pour les derniers kilomètres et, comme par magie, nous avons tout oublié. Temps, bruits de klaxon et réveils matinaux. Ne reste plus que l’essentiel : la sensation d’une distance accomplie.  

Vidéo