sentier-art-18.jpg

2 jours sur les sentiers d’art en Condroz-Famenne

En quête d’idées originales de randonnée en Province de Namur ? Ne cherchez plus. Les sentiers d’art proposent 140 km de chemins ponctués sur l’ensemble du parcours de 42 œuvres d’art. Un itinéraire à parcourir dans son intégralité ou par étapes pour randonner au long cours ou faire de belles promenades en Condroz-Famenne.
Réservation
Blogueur
Mathieu Mouillet

Plus d'informations
Attraction touristique
Les Sentiers d'Art

Plus d'informations

Entre land art, abris artistiques et rencontres locales

Immersion... sur la boucle de Ciney à Hamois.

« J’ai toujours aimé les forêts… Ça c’est quelque chose, c’est un endroit… Moi j’habite en ville, à Bruxelles, donc je suis vraiment une citadine et quand je veux me ressourcer, quand je veux sortir du stress de la ville, je vais en forêt. »

La plasticienne Natacha Brion nous parle de "Pose inclinée", l’œuvre qu’elle a réalisée sous la voûte de feuille d’une clairière des Condroz, à Hamois, province de Namur. Des planches rouges posées contre les troncs, comme des invitations à quitter le sentier et à venir s’adosser.

« Ces planches sont légèrement inclinées donc en fait la position qu’on acquiert en s’adossant c’est comme… on commence à avoir une vue sur le sommet des arbres. Quand on marche on regarde plutôt ses pieds ou juste devant soi, on a rarement le réflexe de regarder vers le haut ».   

Regarder le paysage différemment, expérimenter d’autres manières de faire une promenade, mêler l’art et la nature, c’est tout le projet des sentiers d’art.

Voir l'itinéraire

Randonnée en pleine nature sur les sentiers d’art

Les sentiers d’art ? Ce sont 120 kilomètres de sentiers de randonnée balisés traversant la campagne riante des Condroz-Famenne et ponctués de 42 œuvres d’art réalisées par des artistes internationaux. Pour parcourir le circuit de randonnée dans son ensemble, il faut compter une semaine. Nous avons deux jours et la boucle entre Ciney et Hamois est une parfaite introduction.

Dans le sac à dos, tente, réchaud, sacs de couchage… De quoi être autonome pour deux jours. Erreur ! Et d’une, parce que des cabanes artistiques permettent de s’abriter tout au long du parcours (premier arrivé, premier servi), et de deux, parce qu’en dehors des forêts d'Ardenne, le Condroz et la Famenne sont connus comme une terre de goût où il fait bon vivre et manger. Se balader en forêt et s’arrêter pour un pique-nique ? Le programme va s’avérer plus riche que ça…

Une nuit à la belle étoile

Il suffit de suivre le balisage pour se laisser guider à travers les paysages des Condroz. Ils nous ramènent là où nous avons passé notre première nuit : sous les étoiles. Au moulin de Brion, les nids des marais sont installés au bord de l’étang. Dans ces grandes bulles ouvertes sur le ciel, un lit bien moelleux et une couette épaisse permettent d’observer à loisir une pluie d’étoiles filantes. L’une d’elle, "Light from the forest", s’est échouée dans le jardin des propriétaires, Foulque et Héloïse.

« C’est la commune de Ciney qui est venue nous voir pour nous demander si on était d’accord d’accueillir une œuvre du sentier des arts. L’idée nous a fortement intéressé parce qu’on est déjà dans un concept de recevoir des gens chez nous. Partager ce côté nature et insolite, c’est ce qu’on veut avec les hébergements qu’on propose…». Les confitures maison, fraises des bois, myrtilles et groseilles du petit déjeuner enfoncent le clou : dans la région, on sait recevoir.

Balade gourmande en Wallonie

Le sentier pédestre traverse quelques rangées de maisons proprettes en briques et nous voilà à Ciney. Nous arrivons trop tard pour le déjeuner mais la friterie du coin fera l’affaire. « Torse nu interdit » annonce un écriteau sur la porte d’entrée. On est en règle. À l’intérieur, peinture verte flashie et panorama mural sur la baie de Rio. Le merlu frit, frites, salade et sauce tartare XXL qui arrive sur son plateau est aussi avenant que le sourire de la serveuse. Le journal local titre : « Elle a bu l’eau de pluie pour survivre ». Je reprends une gorgée d’Orval, mousseuse à souhait. On est bien !

Au parc Saint-Roch, les gamins qui jouent autour de l’œuvre "Human Nature" nous regardent arriver avec curiosité. On explique le concept du sentier d’art nouvellement crée. “Ah oui ! Nous aussi on a fait des projets pédagogiques avec l’académie royale.” Je demande son avis à l’artiste en herbe. “ Moi j’aime bien cette œuvre mais ils auraient pu mettre des bouteilles en plastique au lieu de bouteilles en verre. Ce serait plus écologique.”

Un trekking jusqu'au sommet des glaciers

Justement, d’écologie il est aussi question avec "Fondu", une structure en forme d’iceberg qui évoque le changement climatique. Il doit y avoir des climato-sceptiques dans le coin car on peine à trouver l’œuvre. Même les locaux ne savent par où nous diriger. Ça met en boule le chien de la vieille dame qui vient le promener là tous les jours. Faute d’Arctique, nous faisons une pause au « Mont Blanc »... À l’intérieur de ce palais de la glace, les menus sont givrés : 40 parfums, coupes classiques, fruitées, alcoolisées, crêpes, gaufres... Sur les tables environnantes, il doit y en avoir pour 25 € par tête de stracciatella, meringues, chocolat chaud, chantilly, servis dans de grands verres élégants.

Une cabane dans les arbres

En quittant Ciney, l’itinéraire s’ouvre à nouveau sur les panoramas bucoliques de la campagne wallone. Les derniers rayons du jour éclairent la forêt où nous espérons passer la nuit. Accroché à son arbre, l’abri Levitas, sombre, carré, comme suspendu dans le vide, fait forte impression. Entre les planches parfaitement ajustées, on se sent à la fois protégé et au contact de la faune et de la flore. Le vert lumineux de la forêt pénètre par les interstices. Depuis la plateforme du toit, on espère observer les chevreuils. À défaut, nous dormons parmi les bruits des animaux dans la chaleur de nos sacs de couchage.

À pied de villages en hameaux

De vallons en coteaux, l’itinéraire quitte la forêt pour traverser des terres agricoles ponctuées de fermes historiques et de tracteurs larges comme la route. Chez Cyrille, nous déjeunons de fromage au lait cru. En 2014, la ferme de Stée a arrêté de livrer la laiterie pour transformer le lait. 

" C’est un fromage au lait cru donc du coup pour nous c’est essentiel. Le goût de notre lait, c’est vraiment le goût du terroir, notre terroir de pierres bleues. On a des prairies qui sont sur roches, qui ne sont pas labourables et que les animaux pâturent, et du coup c’est vraiment ça… "


Sur le sentier, le soleil illumine le paysage par petites touches choisies. Des blés fraîchement coupés émane une odeur sucrée. On aime les saveurs dans la région. Au café des sports de Natoye, Mariette nous recommande la boulangerie Huet voisine.

« Les dimanche, ils font plus de cent tartes. Il faut dire qu’elles sont bonnes leurs tartes... Encore toutes chaudes. On vient jusque depuis Namur pour les goûter ! » 

On déniche l’endroit parfait pour les déguster : "Woven Shelter Seat", un abri de branches tressées posé à la limite entre champ et forêt. La pâtisserie pourra désormais s’agrémenter d’une promenade en forêt, accompagnée de quelques œuvres d’art…

Vidéo