han_exp_visite_grotte.jpg

Grottes de Han : entre exploration minérale et rencontres animales...

En descendant la Lesse, en suivant son parcours, nous arrivons inévitablement vers un de ces joyaux : le domaine des grottes de Han. Cet incontournable de la province de Namur conjugue découvertes géologiques et rencontres animalières. Une belle destination à découvrir en famille depuis 250 ans !
Réservation
Blogueur
Les Globe Blogueurs

Plus d'informations
Attraction touristique
Domaine des Grottes de Han

Rue Joseph Lamotte 2
5580 Rochefort
+32 84 37 72 13
info@grotte-de-han.be

Plus d'informations

Visite féerique des grottes de Han en son et lumière  

Notre exploration du Domaine des Grottes de Han commence par la visite guidée dans les fameuses formations géologiques. Ces grottes ont été sculptées par le passage de la Lesse et ce pendant des milliers d'années. Un tram historique nous conduit à l'entrée, c'est déjà un voyage dans le temps qui démarre. L'entrée béante de la grotte dénommée "le Trou au salpêtre" est la promesse d'un émerveillement à venir.

Dès les premiers mètres, le charme opère. L'éclairage subtil met en valeur les détails des concrétions de la grotte. L'humidité, à son paroxysme, fait scintiller de milles feux les stalactites et les draperies. C'est un univers à la fois féerique et mystérieux qui se déploie devant nos yeux. Pour les plus petits, la visite devient une aventure où l'imagination peut déborder à loisir. Les salles se succèdent, toutes différentes et remplies de surprises que le guide ne manque pas de nous révéler. Au spectacle des formes s'ajoute celui des couleurs. Généralement d'un blanc immaculé, la roche se pare parfois de nuances colorées en fonction des minéraux charriés par l'eau.

Le point d'orgue de cette visite se déroule dans la "Salle d'armes". Déjà majestueuse par ses dimensions et le passage de la Lesse, elle est embellie par un fabuleux spectacle son et lumière de Luc Petit, « Origin » qui retrace l'histoire de la grotte. La musique et les éclats de couleurs nous amènent dans un tourbillon fantastique.  C'est donc légèrement hébétés que nous retrouvons l'extérieur accompagné d'une ultime surprise à la sortie.

S'initier à la spéléologie au cœur des grottes de Han

Depuis 250 ans, les grottes de Han sont ouvertes au public. Les spéléologues et les habitants ont progressivement ouvert des passages, révélé des salles et leurs trésors. Aujourd'hui, l'intégralité des grottes semble connue mais la spéléologie reste présente à Han. Le public peut s'y initier en toute sécurité sur un parcours accessible à tous.
Combinaison rouge et bottes enfilées, torche allumée et casque vissé sur la tête, nous sommes prêts à parcourir 600 mètres de boyaux. Le début exigu donne un premier contact tactile avec le royaume minéral. La lampe torche l'éclaire au fur et à mesure. Tantôt exigus, tantôt vastes, les passages permettent une immersion insolite dans cet univers. Une voûte étoilée constituée de milliers de gouttelettes d'eau tapisse le plafond.  

Nous avançons prudemment car la boue glissante pourrait bien provoquer quelques acrobaties. D'ailleurs certains passages exigent un peu de contorsionnisme. A quatre pattes ou en rampant, l'initiation est entière. En crapahutant, on observe aussi des champignons albinos et quelques araignées. Une population qui ne se soucie guère des ténèbres.Ce parcours facile est adapté au plus grand nombre, même ceux sujets à une légère claustrophobie. On peut s'échapper à tout moment et éviter les passages les plus étroits si on ne se sent pas à l'aise. 

Balade animale au domaine des grottes de Han

Après avoir exploré les profondeurs de Han, nous voici à parcourir son domaine à l'air libre, celui des animaux. En semi liberté, ils vivent dans leur milieu naturel car seules les espèces fréquentant ou ayant fréquenté ces espaces sont présentes ici. Nous parcourons le parc à pied sur des sentiers aménagés. Cerfs, vaches highlands, loups, bisons et bien d'autres espèces jalonnent le parcours. Nous retrouvons les espèces les plus fascinantes comme le lynx et l'ours brun. D'autres nous étaient totalement inconnues comme le glouton et le chien viverrin. 

Plus qu'un parc animalier, le domaine de Han est un acteur dans la préservation d'espèces menacées ou même disparues. Le tarpan, un cheval sauvage primitif a pu ainsi être reconstitué grâce à des croisements de lignées anciennes. Un autre cheval, celui de Przewalski, a fait l'objet d'un plan de réintroduction en semi liberté dans des réserves grâce à un programme de reproduction des derniers chevaux de cette espèce vivant dans les zoos. Notre visite se déroulant à la fin de l'automne, nous avons eu la chance d'entendre les derniers instants du brame du cerf. Les puissants cris résonnaient dans tout le parc, impressionnants pour les grands mâles, fébriles pour les jeunes inexpérimentés. Un dialogue animal de toute beauté.

Une nuit insolite avec les ours

Pour clôturer en beauté notre balade au domaine des grottes de Han, nous allons vivre une expérience insolite. Celle de dormir dans une cabane de trappeur avec des ours !
Attenante à l'enclos des deux imposants ours bruns débonnaires, une cabane en bois chaleureuse nous accueille pour une nuit particulière. Pendant que le soleil décline, un guide nous invite à faire une petite balade pour aller à la rencontre des animaux plutôt nocturnes. Le glouton est particulièrement actif à cette heure, il se déplace furtivement à la recherche de nourriture. D'autres animaux comme les blaireaux profitent de la tranquillité du parc animalier pour s'y installer. Nous surprenons l'un d'entre eux, en train de regagner son terrier. De retour à la cabane, nous préparons une généreuse raclette tandis que les ours regagnent leur abri pour la nuit, sous le plancher que nous foulons. Le poêle crépite et nous enveloppe d'une chaleur rassurante. Dans la nuit profonde, sur le perron de la cabane, nous tendons l'oreille. De nombreux cris et bruits forment une mélopée enivrante. Elle nous berce tranquillement.

Au petit matin, les soigneurs viennent réveiller les ours et c'est l'heure du petit déjeuner pour eux. Nous sommes aux premières loges pour assister à ce moment. Les soigneurs cachent les différents mets pour stimuler les ours. Malgré la proximité, la conscience de leur côté sauvage subsiste. D'apparence tranquille, ils n'en demeurent pas moins imposants et extrêmement puissants. Un moment fort qui nous fait espérer que ces rencontres animalières au parc de Han émerveilleront suffisamment les visiteurs pour leur donner envie de protéger la faune et la flore.