rando-petits-ponts-1-exp.jpg

Randonnée des petits ponts et bivouac sur les sentiers d'art

Quand tout va trop vite, que nos enfants sont sur-sollicités par les écrans, quoi de mieux que d’aller marcher dans la nature pour se remettre les idées en place ? On vous emmène pour l'agréable randonnée des petits pont et bivouac sur les Sentiers d'art.
Auteur
Globe Blogueurs

Plus d'informations
Contact
Sentiers d'Art Condroz-Famenne

Maison du Tourisme Condroz-Famenne
23 Place Monseu - 5590 Ciney
Tél. : +3286401922
Email : sentiersdart@gmail.com

Plus d'informations

Quoi de plus salvateur qu’une nuit dans une cabane en pleine forêt pour souffler un peu ? Et s’émerveiller devant la beauté de la nature. Une expérience d’une simplicité absolue, accessible à la plupart d’entre nous, et qui plus est gratuite... C’est ce que nous avons vécu en famille le temps d’un bivouac le long du sentier d’art et de la randonnée des petits ponts, près d’Ohey dans la province de Namur.

Voir l'itinéraire

Randonner en équilibre sur la balade des petits ponts

Il ne faut pas forcément aller très loin, chercher l’insolite, le « tape à l’œil » pour trouver le sensationnel et l’extraordinaire.

Pour débuter cette promenade à 3, accompagnés de notre fils de 4 ans, nous empruntons la randonnée des petits ponts qui débute dans le bois d'Ohey. Cheminant à travers la forêt, le long d’un petit cours d’eau, cette balade doit son nom aux petites passerelles de bois traversant le ruisseau. Elles sont à chaque fois différentes, notre fils s'amuse à les jauger dans un premier temps pour mieux savoir comment faire l'équilibriste. Dès le début du tracé, le charme opère.

A travers le sous-bois, dans cette ambiance si particulière aux forêts, à la fois feutrée et enveloppante, la présence de l’eau ajoute une note encore plus apaisante. Nous avions envie de nous arrêter tous les cinquante mètres pour admirer la beauté simple des lieux. Il y a tant de détails précieux à observer quand le regard s'éveille ; les noisettes égarées, les rebords crénelés d'une feuille de chêne et les œuvres éphémères improvisées par les promeneurs.

Cette randonnée en boucle de 2 km aurait suffi à notre bonheur mais nous souhaitions nous imprégner davantage de la forêt ardennaise.

Trouver des trésors sur les sentiers d'art

Randonner avec un enfant, c’est l’occasion de prendre le temps d’observer, de ralentir le rythme et d’oublier toute notion de performance. On a l’habitude de lire qu’un enfant est capable de parcourir l’équivalent de son âge en km.  Mais en fait, cela dépend vraiment des enfants, de leur motivation, de leur caractère, et de notre capacité à rendre le chemin palpitant !

Notre truc, c’est de faire de chaque randonnée une chasse au trésor grandeur nature. En Condroz-Famenne, des sentiers d’art ont été aménagés, les trésors étaient donc tout trouvés… Des œuvres réalisées à partir de matériaux naturels ont été disséminées ça et là.  L’un des sentiers se situe justement dans le prolongement de la randonnée des petits ponts. Une superbe idée pour agrémenter la balade aussi bien pour les adultes que pour les enfants.

Sur notre route, nous avons ainsi pu croiser un refuge aussi étrange que poétique, un insolite funambule ou bien encore une étrange vague … Les sentiers d'art regroupent 21 œuvres sur un parcours de 44 km. Ce petit aperçu nous a donné envie de découvrir la suite. Cela tombe bien car l'on peut créer son circuit selon ses envies et associer différents sentiers et randonnées.

Ces œuvres nous ont tour à tour interpellé, fait sourire ou ébahi. Elles ont provoqué une multitude de réflexions, d'émotions et de sensations.

Bivouac en forêt dans une oeuvre d'art

Cette idée mêlant art et nature nous plaît particulièrement. Chaque œuvre est parfaitement intégrée dans son environnement et distille habillement des messages forts. Mais ce qui nous a le plus surpris c'est le fait d'avoir pensé à transformer trois de ces œuvres en abri pour pouvoir bivouaquer. Un coup de génie. Et coup de chance pour nous, l'un d'eux se trouvait sur notre chemin, nous passons donc la nuit dans la cabane « sous ton aile ».

Dans nos quotidiens effrénés, sédentaires où les écrans sont omniprésents, prendre le temps d’aller randonner deux jours entre campagne et forêt, c’est déjà toute une aventure ! En y ajoutant une nuit de bivouac, alors l’expérience devient extraordinaire, d’autant plus pour un enfant de 4 ans. Il était d'ailleurs surexcité à l'idée de dormir en pleine forêt. En voyant la cabane, son enthousiasme a été décuplé tout comme le nôtre. Cette cabane représente parfaitement un rêve de gosse éveillé. Il ne tarde pas à l'explorer dans ces moindres recoins et à préparer notre nid douillet pour la nuit. Ensuite c'est une autre mission qui lui tient à cœur, celle de faire le feu. Les petits bois une fois ramassés, il les dispose méthodiquement dans l'endroit prévu à cet effet. Le feu prend vie. Nous passerons une bonne partie de la soirée à discuter en contemplant ce spectacle rougeoyant. Quand le feu crépite, il libère une pluie d'étoiles.

Apprendre à faire du feu, préparer le bivouac, manger en extérieur, dormir bercé par les sons de la forêt, autant d'actions en décalage complet avec notre quotidien. Une occasion (trop) rare de  se retrouver pleinement en famille, d’être ensemble sans être parasité par le bruit, les écrans, les soucis divers. Si ce n’était pas notre premier bivouac, nous n’avions encore jamais eu l’occasion de  le faire en pleine forêt. Ces deux jours passés dans la forêt d'Ohey entre le sentier d’art et la randonnée des petits ponts, nous ont  assurément donné le goût des microaventures.

Vidéo

Vous souhaitez tenter l’expérience ? Retrouvez les informations pratiques et les tracés des sentiers d’art en Condroz-Famenne, ainsi que la randonnée des petits ponts pour une balade plus courte.